Virgile Debs nous dit tout sur LORGEC !


Metz Mécènes Solidaires vous dévoile ce mois-ci un nouveau grand mécène, qui nous a rejoint récemment. Virgile Debs, Dirigeant Associé de LORGEC, répond à nos questions.

Metz Mécènes Solidaires : Bonjour Virgile. Quelques mots sur LORGEC ? Dites-nous-en plus sur votre société.

Virgile DEBS : LORGEC est une société d’expertise comptable et de conseils qui compte environ 80 collaborateurs. Ceux-ci sont répartis en 5 sites stratégiques, Metz, Nancy, Epinal, Toul-Ecrouves et Luxembourg. L’histoire de LORGEC est avant tout l’histoire d’une entreprise familiale née dans les années 70. Depuis nous avons eu à cœur avec les 10 associés et les 3 co-dirigeants* de continuer son développement mais aussi et avant tout de garder cet esprit familial qui fait partie de notre ADN. D’ailleurs, la fille du premier dirigeant est partie récemment à la retraite, ayant fait toute sa carrière à LORGEC.

*Les 2 autres co-dirigeants de LORGEC : Arnaud Bernard et Richard Gauthrot.

MMS : Et vous Virgile, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous, sur votre parcours ?

VD : Après un parcours scolaire un peu chaotique avouons-le, c’est un professeur de comptabilité qui m’a donné le goût de ce métier. Il m’a aidé à décrocher mon premier emploi en tant que Responsable Administratif et Financier à l’AMAPA. Le contact humain et l’activité de conseil me manquaient. Ce même professeur travaillant à LORGEC m’a alors proposé de rejoindre le groupe en 2002. J’ai ensuite gravi les échelons : un savant mélange de belles rencontres, d’opportunités et d’opiniâtreté. Si c’était à refaire, je ne changerais rien. Cette société, mes associés sont devenus pour moi comme une famille.

MMS : Pourquoi avoir choisi de soutenir Metz Mécènes Solidaires ?

VD : LORGEC a toujours fait un peu de mécénat, mais davantage de mécénat sportif lié aussi à notre clientèle. Lorsqu’une société fait des profits, c’est fondamental de redistribuer. Nous avons donc choisi Metz Mécènes Solidaires : c’est un choix local qui a une bonne gestion du don. Évidemment, cela nous permet de faire du réseau et d’alimenter notre RSE, mais avant tout c’est la notion d’économie circulaire qui nous a plu. Car les associations que nous décidons de soutenir collectivement, ce sont des euros directement fléchés dans l’économie locale et vers des projets solidaires, environnementaux et digitaux. Ces 3 domaines sont des sujets d’actualité qui ont beaucoup de sens pour nous.

MMS : Avez-vous une connexion particulière avec l’un des projets/associations soutenuEs ?

VD : Même si je ne porte jamais de cravate, nous avons effectivement déjà créé des liens avec La Cravate Solidaire Metz. Nous avons tous des vêtements qui dorment dans nos placards. Aussi, cette association redonne le costume de l’emploi à des personnes dans le besoin et les aide à la réinsertion. Cela a résonné chez nous. Ainsi nous allons pouvoir travailler avec nos clients à flécher une partie de la taxe d’apprentissage afin de financer des ateliers Coups de Pouce. En plus d’être devenue cliente chez nous, la Cravate Solidaire Metz collectera prochainement des tenues auprès de nos collaborateurs.

Récemment nous avons également donné des ordinateurs en état de fonctionnement au collectif Ecomédiance afin de donner à des enfants dans le besoin des outils informatiques. Avec ces confinements lors de cette crise sanitaire, ceci leur permettra de garder le lien avec l’école, mais aussi avec la famille et les amis éloignés.

Comments are disabled.